Le design : dessin ou dessein ?

Résumé :

Si aujourd’hui le design est partout et revêt les couleurs de la modernité, il ne faut pas oublier que celui-ci est né de la révolution industrielle. On parlait alors d’« esthétique industrielle ». Nous pouvons donc nous étonner qu’à notre époque, industrie et design soient en tension, et s’interroger sur les raisons de cette situation.
Aussi, nous interpellent l’identité et le rôle du designer : est-il vraiment ce surhomme qui détient toutes les solutions, et n’est-il pas également façonné, à son tour, par la société dont il est issu ? In fine, s’il s’agit ici d’un conflit de valeurs entre deux mondes, le designer est-il seulement un interprète de son époque, et le design peut-il influencer l’éthique du monde de l’entreprise ?

Télécharger le rapport complet

Les achats responsables : quel enjeu pour l’entreprise publique

Résumé :

À l’image du consommateur, l’entreprise qui achète du textile tend à faire des choix dont l’impact peut être positif en termes social et environnemental. Mieux encore : elle est incitée à faire de tels choix. En plus des injonctions nationales et internationales, les clients d’une entreprise exigent souvent que l’image de celle-ci ne soit entachée d’aucun scandale ; humain, environnemental… L’entreprise est ainsi confrontée à l’impératif de mener une démarche d’achats mieux contrôlée.

La question des limites de sa responsabilité se pose alors. Jusqu’où s’étend la responsabilité du donneur d’ordres ? Une fois le champ de la responsabilité de l’entreprise établi, quelle démarche d’achats mettre en place afin de garantir au mieux les engagements pris ? Le rôle de l’entreprise est alors questionné : quelle est sa finalité ? L’entreprise publique ; excroissance économique de l’Etat, est-elle orientée vers les mêmes finalités que l’entreprise privée, à savoir la maximisation du profit ? Adopter une démarche dite d'”achats responsables” a-t-il le même sens pour une entreprise publique que pour une entreprise privée ?

Télécharger le rapport complet

Médecine 2.0 : un médecin coach pour un patient connecté ?

Résumé :

Le domaine de la santé est aujourd’hui traversé par deux métamorphoses. D’une part, le rapport qu’entretient le patient avec sa propre santé et avec le corps médical évolue. Si cette évolution horizontale des relations entre patient et médecin n’est pas encore généralisée, le médecin tend toutefois à jouer le rôle d’un “coach” de santé et d’accompagnant. D’autre part, les nouvelles technologies sont de plus en plus utilisées par les établissements de santé dans le cadre des diagnostics, des soins et des traitements. À l’intersection de ces deux tendances, le centre du traitement de la douleur d’un hôpital parisien développe un projet d’envoi de SMS à des malades chroniques afin de les inciter à pratiquer une activité physique, favorable à la bonne gestion de leur maladie et à leur équilibre de santé.

Cet acte pose les questionnements suivants. A qui du médecin, du corps médical ou du patient lui-même, incombe la responsabilité d’une bonne observance ? Quels peuvent être les freins du patient à faire de l’exercice pourtant reconnu comme bénéfique pour lui ? Les SMS peuvent-ils permettre de lever ces obstacles ? Et si oui, de quelle manière doivent-ils être conçus et utilisés ?

Télécharger le rapport complet

“ Engagez-vous ! ” : Action citoyenne et transformation sociale pour le bien commun ?

Résumé :

Le pari de l’engagement citoyen vise la reconfiguration du lien social. Plus que de mettre les individus en capacité d’agir sur la cohésion sociale, la promotion de l’engagement citoyen est aussi la volonté de donner envie aux individus de faire communauté. L’action individuelle et citoyenne permettrait ainsi de recréer une dimension politique jusqu’alors perdue, celle du projet.

À prioriser l’engagement citoyen pour la transformation sociale, quels sont alors les modèles de communautés créés ? Il s’agit de la reconnaissance de l’utilité sociale de l’engagement : deviendrait-il l’action citoyenne par excellence ?

Télécharger le rapport complet

Manger, prier ou voter, faut-il choisir ?

Résumé :

Consommer est un acte central de nos sociétés, de ce fait le consommateur est l’objet de toutes les attentions, mais il est aussi soumis à de nombreuses critiques: passif, individualiste, victime de ses déterminismes et du marketing. La production et la consommation de masse dominent notre culture alimentaire, suscitant de nombreuses craintes sanitaires, environnementales et sociales. Face à la complexité des modes de production et la cacophonie informationnelle, le consommateur morcelé tendrait-il à une identité schizophrénique ? Cette perte de repères n’est-elle pas à l’origine de l’émergence d’un nouveau type de consommateur, en quête de sens et dont les comportements témoigneraient d’une volonté de transformer la société ?

Le consommateur évolue-t-il pour devenir un consommateur responsable, se réconciliant avec sa dimension citoyenne, un « consomm’acteur », un consommateur-citoyen ? De l’interrogation individuelle à la prise de conscience collective, ces nouveaux comportements alimentaires érigeraient-ils l’acte de consommation en moyen d’action citoyen ?

Télécharger le rapport complet