Manger, prier ou voter, faut-il choisir ?

Résumé :

Consommer est un acte central de nos sociétés, de ce fait le consommateur est l’objet de toutes les attentions, mais il est aussi soumis à de nombreuses critiques: passif, individualiste, victime de ses déterminismes et du marketing. La production et la consommation de masse dominent notre culture alimentaire, suscitant de nombreuses craintes sanitaires, environnementales et sociales. Face à la complexité des modes de production et la cacophonie informationnelle, le consommateur morcelé tendrait-il à une identité schizophrénique ? Cette perte de repères n’est-elle pas à l’origine de l’émergence d’un nouveau type de consommateur, en quête de sens et dont les comportements témoigneraient d’une volonté de transformer la société ?

Le consommateur évolue-t-il pour devenir un consommateur responsable, se réconciliant avec sa dimension citoyenne, un « consomm’acteur », un consommateur-citoyen ? De l’interrogation individuelle à la prise de conscience collective, ces nouveaux comportements alimentaires érigeraient-ils l’acte de consommation en moyen d’action citoyen ?

Télécharger le rapport complet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.